Actualités
Vous êtes ici :

Droit des
Assurances

L’éventualité d’un refus de garantie s’accroit avec l’importance des sommes en jeu.

Les assureurs qui cherchent à éviter de verser des indemnités importantes ont tendance à invoquer des obstacles qui n’ont parfois aucun fondement juridique (article de loi, stipulation du contrat, décision de justice).

Par exemple, l’assureur peut opposer un doute sur l’honnêteté de l’assuré mais ne pas être en mesure de rapporter la preuve d’une fraude de celui-ci. La mauvaise foi ne se présumant pas et devant être prouvée par celui qui l’invoque, le refus de garantie est alors injustifié.

Les assureurs invoquent également parfois la tardiveté de la déclaration de sinistre par rapport au délai prévu par le contrat. Or, le code des assurances prévoit qu’il faut pour cela que la tardiveté soit source de préjudice pour l’assureur, ce qui n’est souvent pas le cas.

La perspective de devoir affronter des compagnies puissantes décourage souvent les assurés qui n’osent pas consulter, ni a fortiori engager une procédure craignant qu’elle soit longue et coûteuse, ce qui n’est pas toujours le cas. Les assureurs le savent et ils en jouent, économisant à la longue d’importantes sommes d’argent.

Le recours sur ces questions à un avocat averti, aguerri et finalement redouté, pourra inciter l’assureur à éviter un procès par crainte d’une mauvaise publicité s’il le perd.

Le cabinet a été confronté à des cas particulièrement édifiants :
  • Un assureur avait refusé de verser un capital décès en invoquant une exclusion de garantie que nous avons contestée en arguant du fait qu’elle ne répondait pas aux critères de validité légaux et jurisprudentiels. Voulant éviter le procès il a finalement versé 220.000 € sur une simple réclamation amiable (un procès perdu publié lui aurait fait perdre la possibilité de continuer à invoquer cette clause que 9 assurés sur 10 ne doivent pas contester … !)

  • Un procès relatif à une garantie décennale des constructeurs, perdu en première instance, puis également en appel, mais poursuivi en cassation, a néanmoins amené un assureur à transiger avant la fin de la procédure pour ne pas risquer de perdre de bénéfice d’une jurisprudence abondante et ancienne, publiée sur INTERNET, qui lui était favorable.
A l’inverse, il est arrivé qu’une compagnie d’assurance, sourde aux propositions de règlement amiable, assignée en justice, se laisse condamner sans même prendre d’avocat pour se défendre ! Procédure rapide et peu coûteuse.

C’est là une infime partie de la grande variété de cas rencontrés.

Les dossiers sont parfois relativement simples d’un point de vue juridique, à condition d’en faire une analyse juste au départ, mais ils peuvent être parfois plus compliqués en raison de la complexité ou de la technicité des faits (expertise), du nombre de parties en jeu, de la manipulation et de l’interprétation des sources de droits parfois variées : prévalence ou complémentarité des textes spéciaux (code des assurances) sur les textes généraux (code civil) ; interprétations différentes en fonction des clauses du contrat; interprétation d’une jurisprudence variée et évolutive…

Bien accompagné, l’assuré peut lutter à armes égales.

L’expérience acquise, il est particulièrement passionnant et gratifiant de parvenir à aider les assurés à vaincre de puissantes compagnies d’assurance dont la résistance est souvent injustifiée et injuste.

Domaines d'activité

  • Litiges assurance
  • Contrat d’assurance
  • Code des assurances
  • Assurance de responsabilité
  • Responsabilité civile
  • Responsabilité professionnelle
  • Assurance et successions
  • Assurance de véhicules auto
  • Assurance emprunteur
  • Prévoyance
  • Incapacité temporaire totale ou partielle
  • Invalidité totale ou partielle
  • Invalidité absolue et définitive
  • Assurance capitaux vie/décès
  • Contrat de capitalisation
  • Assurance protection juridique
  • Assurance construction
  • Garantie décennale
  • Dommage ouvrage
  • Assurance multirisque habitations
  • Assurance de biens
  • Assurance de personnes
  • Assurance vie
  • Assurance décès
  • Capital décès
  • Mutuelle d'assurance
  • Définition du risque garanti
  • Refus de garantie
  • Exclusion de garantie
  • Déchéance de garantie
  • Fausse déclaration intentionnelle
  • Prescription biennale
  • Suspension
  • Interruption
  • Franchise de garantie
  • Nullité du contrat
  • Règle proportionnelle
  • Évaluation de préjudices corporels
  • Expertise
  • Assistance à expertise
  • Résiliation
  • Fausse déclaration intentionnelle, non intentionnelle
  • Suicide
  • Accident
  • Responsabilité des intermédiaires d'assurance
  • Maladie
  • Courtier en assurances
  • Courtier grossiste
  • Agent générale d'assurances
  • Commissions
  • Primes
  • Cotisations
  • Mutuelle
  • Contrat individuel
  • Contrat collectif
  • Contrat groupe
  • Clause bénéficiaire
  • Changement de bénéficiaire
  • Contrats commerciaux
  • Vices cachés
  • Pertes d’exploitation
  • Accidents de la vie
  • Assurance chômage 
  • Catastrophes naturelles
  • Sinistres industriels
  • Assurances maritimes
  • Assurances corps
  • Assurance facultés
  • Incendie
  • Risques divers
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.